Schweizerische Vereinigung für Kleintiermedizin
Association Suisse pour la Médecine des petits Animaux
Associazione Svizzera per la Medicina dei Piccoli Animali
Swiss Association for Small Animal Medicine

action puce chat 2019

La prochaine étape de la mise en œuvre du système d’information sur les antibiotiques (SI ABV) en médecine vétérinaire débute le 1er octobre. Désormais, les vétérinaires consignent les traitements antibiotiques individuels de même que la remise à titre de stocks dans le SI ABV. La Société des Vétérinaires Suisses (SVS) a accompagné étroitement l’introduction de la banque de données.

Depuis plusieurs années, la médecine vétérinaire met en œuvre des mesures concrètes de lutte contre les résistances aux antibiotiques. Elle salue donc également le fait que les traitements aux antibiotiques soient consignés plus précisément. La banque de données offre l’opportunité de mettre au jour plus précisément les zones de problèmes et de définir les mesures ad hoc.

L’obligation de consigner entraîne cependant une charge de travail supplémentaire pour les vétérinaires. Durant les travaux préliminaires à l’introduction du SI ABV, la SVS s’est donc engagée afin de maintenir le travail de saisie des données le plus réduit possible, et donc limiter les frais supplémentaires. Les vétérinaires ne porteront pas ces coûts. La SVS recommande en effet aux vétérinaires, lors de la prescription d’antibiotiques, de facturer à leurs clients une taxe couvrant les frais pour la mise à disposition et la transmission des données requises par la loi. Elle demande en outre que la banque de données autorise de faire des déductions claires sur l’évolution des résistances. Ainsi seulement l’investissement pourra se justifier.

La médecine humaine devrait aussi être soumise à la même obligation
Il est essentiel que ces données ne soient pas uniquement consignées dans le secteur de la médecine vétérinaire, mais également dans celui de la médecine humaine. La SVS soutient l’approche One-Health de la Confédération dans la lutte contre les résistances aux antibiotiques. À cet effet, les vétérinaires demandent l’introduction d’une banque de données similaire, servant à consigner l’utilisation des antibiotiques chez l’être humain.

Actualités Société des Vétérinaires Suisses, Berne
https://www.gstsvs.ch/fr/themes-positions/actualites/news-search/news-detail/article/2019/09/27/title/antibiotikad-2.html

A tous les propriétaires de chiens,

Comme vous l’avez déjà certainement appris, une maladie canine grave est apparue en Norvège (dans la capitale et différentes régions du pays) durant ces dernières semaines.

Les chiens touchés ont tous présenté des symptômes intestinaux sévères comme des vomissements et une diarrhée sanglante. Dans certains cas, la maladie fut mortelle.

Actuellement, la cause de cette maladie n’est pas connue malgré les investigations menées par les instituts vétérinaires norvégiens et cliniques vétérinaires.

Deux bactéries (Providencia alcalifaciens et Clostridium perfringens) en nombre anormalement élevé ont été toutefois été mis en évidence mais on ignore si ces dernières sont la cause de la maladie.

Il n’est pas clair s’il s’agit d’une série de cas individuels ou si ces cas sont liés et qu’il s’agit d’un foyer infectieux. Jusque-là, cette maladie n’a touché que des chiens et rien n’indique qu’il s’agisse de zoonose (maladie transmissible à l’homme)

En Norvège, les autorités recommandent d’éviter les contacts entre chiens, de les tenir en laisse ainsi que d’éviter toute événement regroupant des chiens (concours, expositions, cours de dressage, etc.). Lors de symptômes similaires, les propriétaires sont tenus d’annoncer le cas le plus rapidement possible à un vétérinaire.

Ce n’est toutefois pas une raison de tomber dans une situation de panique mais restons vigilants.

Ainsi, si votre chien devait montrer de tels signes de maladie(vomissements graves et diarrhée sanguinolentes avec éventuellement décès de l’animal) tout en sachant que ces symptômes intestinaux de ce genre peuvent survenir lors de diverses maladies (parasitaires, alimentaires, obstruction, etc), veuillez contacter rapidement votre vétérinaire.

Nous vous recommandons aussi de bien analyser la situation avant de voyager en cette période jusqu’en Norvège avec votre chien.

L’Association Suisse pour la Médecine des petits Animaux (ASMPA)

texte pdf

Dr. Jane Ladlow, University of Cambridge
Brachycephalic Obstructive Airway Syndrome (BOAS) research group

https://www.facebook.com/NorskKennelKlub/videos/863424717350669/

en anglais

Das Wissen und die Diagnosemöglichkeiten in der Tiermedizin entwickeln sich rasant. Das macht den Wiedereinstieg als Tierärztin oder Tierarzt nach einem längeren Unterbruch schwierig. Eine Auffrischung des Fachwissens bietet der GST-Lehrgang „Wiedereinstieg/ Neuorientierung in die Kleintiermedizin“. Im Januar 2020 startet der nächste Lehrgang an der Vetsuisse-Fakultät Zürich. Der Kurs eignet sich für Tierärztinnen und Tierärzte, die nach einer Berufspause wieder in die Kleintiermedizin einsteigen oder von einer hauptsächlichen Ausrichtung auf Grosstiere zur Kleintiermedizin wechseln wollen.

Weitere Informationen finden Sie hier:

https://www.gstsvs.ch/de/bildung/gst-kurse/wiedereinstieg-neuorientierung-kleintiermedizin.html

Sous-catégories

News FECAVA-WSAVA-FAFVAC